Une mer partagée

Mécanismes de changement des écosystèmes en Manche occidentale

Objectifs du projet

Créer un réseau trans-Manche de recherche.

L’objectif principal de ce projet est de créer un réseau trans-Manche de structures de recherche et de diffusion de la culture scientifique afin de fournir aux décideurs, aux scolaires et au grand public une information accessible sur les écosystèmes côtiers et hauturiers en Manche occidentale. Cette information porte entre autres sur la capacité des écosystèmes à faire face aux effets de l’activité humaine et sur les changements qui se produisent au sein de ces écosystèmes du fait de l’action de l’homme.

Le programme de recherche comporte deux axes principaux :

  1. l’étude de la résilience des organismes et des écosystèmes marins face aux modifications de leur environnement
  2. le rôle de l’activité humaine dans l’introduction en Manche occidentale d’espèces exotiques potentiellement invasives.

L’accent est mis particulièrement sur les espèces exogènes, c’est-à-dire sur des espèces qui s’établissent en Manche à la suite de leur transport par l’homme. Les introductions biologiques constituent une préoccupation grandissante en matière de gestion de la biodiversité. Cela a été souligné par l’Union européenne en 2001, qui a fixé pour objectif “une réduction importante de l’impact des espèces et des génotypes envahissants sur la biodiversité européenne” et l’élaboration de stratégies par les Etats membres.

Partager les ressources

Un objectif majeur de ce projet est le partage des ressources disponibles des deux côtés de la Manche. Il s’agit notamment de travailler en commun sur des données de suivi à long terme, sur de vastes collections de cultures sur les deux sites, sur des terrains d’études complémentaires, sur des jeux de données moléculaires tels que des séquences de génomes, enfin des compétences techniques et scientifiques complémentaires dans des domaines très variés (génétique, génomique, biologie cellulaire, imagerie, etc…).

Informer pour réduire l’impact humain sur l’environnement maritime

Le programme commun de recherche entre les laboratoires de Plymouth et Roscoff fournit la base scientifique nécessaire au développement du programme de diffusion des connaissances.

L’objectif à long terme du projet Marinexus est de réduire l’impact humain sur l’environnement maritime de la Manche occidentale en favorisant la prise de conscience des forces et des faiblesses de l’écosystème marin. Pour le grand public, nous espérons favoriser un changement de comportement à l’égard de cet environnement. Par ailleurs, l’information fournie aux décideurs (collectivités locales, associations, chambres syndicales, etc.) les aidera à prendre leurs décisions en connaissance de cause lorsqu’ils seront confrontés à des projets ou à des activités pouvant avoir un impact sur l’environnement marin : par exemple, projets de constructions côtières, gestion des ressources en eau et en énergie, effets polluants des activités agricoles ou industrielles.

Renforcer la zone transfrontalière

Géographiquement, l’objectif de ce projet est de créer un lien solide entre deux zones bien définies des deux côtés de la Manche, la région autour de Roscoff en France (le Pays léonard) et la région de Plymouth en Angleterre.

Haut de page