Une mer partagée

Mécanismes de changement des écosystèmes en Manche occidentale

Les origines du projet

La Manche : zone transfrontaliéres aux activités maritimes intense

La Manche illustre de nombreux problémes liés au développement durable en zone marine. L’activité humaine y est intense et elle se traduit dans beaucoup de domaines differents : activités maritimes de pleine mer, trafic de fret maritime intense, forte exploitation des régions côtiéres pour l’habitat, gestion des déchets, agriculture, trafic trans-Manche et côtier et activités de loisirs.

Outre ces effets régionaux, des perturbations globales telles que le changement climatique doivent être prises en compte. La Manche est un parfait exemple de région marine partagée, du fait de sa position à la frontière entre la France et l’Angleterre, nécessitant la mise sur pied de politiques transfrontalières intégrées efficaces de développement durable.

Recherche et communication au service de l’environnement

Le développement d’une politique environnementale durable dans une zone marine comme la Manche doit être élaboré sur la base d’une bonne compréhension scientifique des écosystèmes présents en Manche, en particulier de leur capacité à faire face aux perturbations d’origine anthropique, telles que des modifications de l’environnement ou l’introduction d’espèces exotiques invasives.

Cette compréhension doit être communiquée efficacement au public, aux porteurs d’enjeux et aux décideurs politiques, de manière à faire émerger une prise de conscience collective du problème et que les décideurs puissent mettre en place des politiques de développement durable s’appuyant sur des fondements scientifiques réels.

Dans ce contexte, un des avantages de la Manche occidentale, comparée aux autres zones marines, est la présence d’importantes infrastructures de recherches de biologie marine . Les deux sites ont poursuivi un programme d’observations à long terme, celui de Plymouth étant le plus ancien du monde. Ils fournissent également un cadre pour l’application de méthodes biologiques modernes pour comprendre les écosystèmes marins et leurs comportements en réponse aux activités humaines.

Haut de page